Elle entend tout, voit tout, ressent tout. Elle sait précisément l’état émotionnel de l’autre. Elle le ressent dans son corps. Elle devient cet autre. Elle voudrait juste quelqu’un qui se tait à côté d’elle. Pour ne pas ajouter de bruit inutile à tout ce qu’elle perçoit déjà. Seulement personne ne semble le comprendre. Alors elle parle, parle parle, pour faire comme eux. Elle parle…

Lire la suite

À 61 ans, André a un passe-temps très curieux : il construit des monuments avec des allumettes ! C’est ainsi qu’il y a une dizaine d’année, il a réalisé les maquettes de la mairie et de l’école du Calvaire de Castres, deux chefs d’œuvres qui lui ont demandé respectivement 80 000 et 45 000 allumettes. Plusieurs années après, la passion reste intacte, et nul n’est besoin…

Lire la suite

Angèle est seule dans la maison de briques rouges. Elle en connaît les moindres recoins, à force d’y traquer la poussière et de frotter le carrelage moucheté. Comme chaque jour, elle a noué ses longs cheveux en chignon serré, enfilé la blouse anthracite autour de ses larges hanches de polonaise, et ajouté quelques gaillettes dans le poêle en fonte afin d’y déposer la sempiternelle…

Lire la suite

Ca fait 25 ans qu’il vit en couple avec le même homme. Le soir ils regardent des séries dans le canapé. Le week-end ils visitent des monuments en prenant des photos. Il s’ennuie à mourir et ne rêve que d’une chose : partir. Ca fait 25 ans qu’elle promène sa valise, que ses relations amoureuses tournent au fiasco. Le soir elle pleure. Le dimanche…

Lire la suite

Malgré une bonne rhino-pharyngite, Catherine n’a pas fait faux bond pour son concert donné il y a quelques jours. « Pas question pour moi d’annuler, a-t-elle déclaré une fois sur scène, je suis trop heureuse d’être ici ! ». Avec son look ébouriffé et ses lunettes fumées, la chanteuse n’a pas masqué ses « Genoux écorchés », sa chanson fétiche, avant d’entraîner l’instant d’après la salle dans un…

Lire la suite

La pulsation de la mélodie entre lentement par les pores de la peau. Elle coule d’une cellule à l’autre jusqu’à inonder le corps tout entier. Irrésistiblement emportée par ce flux, la tête penche vers la poitrine pour s’y poser doucement. La barbe brune fait connaissance avec les cheveux blonds en souriant. Le bras comprend qu’il n’a plus qu’une chose à faire : entourer calmement…

Lire la suite

Polonaise d’origine, Elzbieta a écrit les textes de quelques soixante-dix ouvrages pour enfants, et en a réalisé elle-même les illustrations. Ce sont soixante de ces illustrations originales qui ont été exposées cette semaine : aquarelles, pastels, collages,… On y retrouve les lapins « Flon-flon et Musette » et « Petit gris », qui parlent avec leurs mots de la guerre et de la pauvreté, le « Grimoire de sorcière » qui…

Lire la suite

Les deux garçons vident le contenu de la grande chaussette dans leurs mains pour compter soigneusement toutes les petites pièces jaunes. La cliente devant eux les regarde en souriant, et se baisse même pour ramasser une pièce tombée à terre. Quand ils arrivent à la hauteur de la caissière avec leurs deux sodas, celle-ci leur aboie : « je ne prends pas cette monnaie ! ».…

Lire la suite

Demain il est convoqué au tribunal à trente bornes de là. Il ne comprend même pas pourquoi. C’est la faute à ce crétin de voisin qui arrête pas d’appeler les flics aussi. Pourtant elle lui a dit, sa femme, au procureur, qu’il avait rien fait et qu’elle allait très bien. Ils l’ont même obligée à se déshabiller pour vérifier si elle avait des bleus.…

Lire la suite

Auteur-compositeur-interprète, Jeanne a arpenté la scène durant plusieurs années, en première partie de Moustaki, Higelin ou Fersen, en double affiche avec Vincent Delerm, et puis enfin toute seule avec son piano. C’est ainsi qu’on a pu la découvrir, longiligne et fragile dans un décor digne de « La cité des enfants perdus » où des bonbonnes d’eau en plastique pendouillaient du plafond. À peine eu-t-elle achevé…

Lire la suite

10/61