Le canapé

L’odeur du repas termine tranquillement son petit tour de la maison. Sur l’égouttoir, deux fourchettes encore humides s’apprêtent à passer la nuit côte à côte.
Elle se pelotonne contre lui, pose doucement la tête sur son épaule, tandis qu’une couverture polaire s’amuse à lui manger les pieds.
Ils ne savent toujours pas par quel miracle ils se sont retrouvés là, au creux de ce canapé sans âge, et n’en apprécient que mieux la quiétude qui les enveloppe à cet instant.