Chaque pore de sa peau est une bouche minuscule qui hurle de faim. Qu’on me touche, qu’on me caresse, qu’on m’effleure ! Qu’on m’indique où se trouvent les limite de l’angoisse. Comme chaque soir, il se blottit au cœur de son odeur rassurante. Ses mains reconnaissent les joues, la nuque, les épaules, le dos, les reins. Les deux corps ne font bientôt plus qu’un. Comme…

Lire la suite

Depuis peu, le temps ne s’écoule plus tout à fait au même rythme. Un battement lent s’est introduit entre les minutes. Doucement il s’étoffe et s’étire. La tension s’écoule bientôt du cœur dans tout le corps, obligeant les yeux à se tourner vers la pendule. Le pressentiment se confirme, c’est bientôt l’heure. Comme chaque soir, la porte s’efface, complice. Il est là. Comme chaque…

Lire la suite

Comme chaque soir, elle s’allonge contre lui et respire doucement en écoutant les battements de son cœur. Avec le dos de la main, elle caresse doucement sa joue, lui sourit, et se penche pour poser toute sa tendresse sur ses lèvres. Comme chaque soir, il lui rend son baiser en fermant les yeux. Il n’est pas du genre expressif, mais il lui serre un…

Lire la suite

Il appuie de toutes ses forces sur les pédales rouges de son petit vélo. Les larmes coulent sur la peau douce et noire de son visage. Ses gros sanglots résonnent dans le souterrain de la gare. Juste devant, à quelques mètres, son père pédale lui aussi, sans se retourner ni même lui jeter un regard, les sourcils froncés. Je ferme les yeux, impuissante, tandis…

Lire la suite

Cette dernière carte postale sera sans doute un peu plus personnelle, d’autant qu’elle ne concerne pas un “commun” à proprement parler. Lors de ma visite à l’Assemblée des Communs de Marseille, Pierre-Alain, qui est un membre très actif de l’association “Pas Sans Nous” m’a invitée à participer à l’Université des quartiers populaires qui s’est donc tenue à Angers les 25, 26 et 27 août…

Lire la suite

S’il y a bien un commun que je souhaitais vous présenter c’est celui-ci ! J’ai eu la chance d’assister à sa conception, alors c’est toujours émouvant de constater quelques années plus tard que le bébé a bien grandi et se porte comme un charme. Mais de quoi s’agit-il ? Le pôle “Les Ateliers”, situé à Castres dans le Tarn, est un lieu dédié au…

Lire la suite

If there’s one common that I want to present to you, it is this one! I was fortunate to be able to attend its conception, so it’s always moving to see a few years later that the baby has grown up well and is working like a charm. What is it about? The “Les Ateliers” cluster, located in Castres in the Tarn, is a…

Lire la suite

Ce dictionnaire de 1280 pages, écrit sous la direction de Marie Cornu-Volatron, Fabienne Orsi et Judith Rochfeld est paru aux éditions PUF le 23 août 2017. J’y ai cosigné 2 article avec Michel Bauwens. Economie des communs (extrait) Nous proposons de définir l’économie des communs comme toute forme économique qui maintient ou crée des communs, ayant comme but de maintenir, de créer et de…

Lire la suite

Elle ne sait plus où ni quand tout cela a commencé, quelque part en amont, au creux d’un mystère. Le voyage se fait malgré elle, de plus en plus. Elle se laisse porter par le flux grandissant qui la nourrit, parfois sereine, parfois complètement perdue dans les tourbillons cristallins, mais toujours vivante, tellement. Quoi qu’il arrive, elle ira jusqu’au bout de ce chemin dont…

Lire la suite

C’est un homme sec, aux longs cheveux blonds un peu filasses et aux bras tatoués. Il prend le visage de l’enfant entre ses mains et lui dépose un baiser sur le front. Puis il lui parle longuement, les deux mains posées sur les épaules, comme un père parlerait à son fils. Une larme perle sur la joue du petit garçon. Ils restent longuement enlacés.…

Lire la suite

40/75