L'oiseau et l'enfant

Chaque jour il vient se poser devant le carreau ouvert pour chanter.
Petit à petit, elle a même fini par croire qu'il venait pour elle.
Elle s'est mise à siffler aussi comme pour lui parler.
Mais chaque fois qu'elle tendait la main vers lui, il fuyait l'appui de fenêtre à tire d'ailes.
Au point qu'agacée, elle a fermé la vitre.
Désormais, elle reste cachée derrière le rideau et l'écoute en fermant les yeux.
Elle a appris qu'on n'apprivoise pas un oiseau qui ne veut pas l'être.

***

Elle s'y prenait comme une fillette de cinq ans impatiente qui croit encore qu'on attrape les oiseaux avec du sel...
Chaque fois que le fragile volatile s'approchait un peu, elle battait des mains en riant, provoquant irrémédiablement une esquive, parfois même un coup de bec.
La joue contre les voilages, elle est un peu triste, mais résolue à rester la même, le cœur rempli d'amour.
Jusqu'à ce que l'oiseau apprenne qu'on n'apprivoise pas une enfant quand on est trop sérieux...?