Les yeux

Les yeux sont une porte ouverte
L’unique concession offerte
Qu’ils soient mutins ou bien rieurs
Pleins de colère ou de langueur
Froids ou bien avenants
Là n’est pas l’important

Le myosis d’une pupille
Dans la lumière qui scintille
L’anatomie, le mouvement
La maladresse d’un sentiment
Ne sont que physique expression
Et si pâle compensation

Face à ce merveilleux secret
Indescriptible, brillant, muet
Qui s’offre sans pudeur
Un instant ou une heure
À qui sait certain soir
S’arrêter, recevoir.