La réconciliation

Depuis combien de temps est-elle recroquevillée sur l'accoudoir, la mine renfrognée ? Sans doute assez longtemps pour être en train de se demander pourquoi elle a commencé à bouder au juste.

A l'autre bout du canapé, malgré quelques coups d’œil furtifs, il se tient coi, n'ayant toujours pas compris pourquoi ce qui avait convenu tout ce temps était soudain devenu l'objet de reproches.

Elle aimerait qu'il fasse un geste vers elle, mais elle sait très bien qu'il n'en fera rien.

C'est comme ça qu'elle l'a aimé, mystère silencieux et discret, alors pourquoi exiger maintenant qu'il devienne un autre ?

Lentement, elle allonge la jambe le long du coussin, et finit par placer ses orteils amusés tout contre la cuisse circonspecte.

De longues secondes s'écoulent, comme un insoutenable délai de probation.

Doucement, il lève enfin la main, la pose sur le pied impatient, sans tourner la tête, mais avec un demi-sourire aux lèvres.

Et l'on entend deux soupirs.