La passion des allumettes

A 61 ans, André a un passe-temps peu commun : il construit des monuments avec des allumettes ! C’est ainsi qu’il y a une dizaine d’année, il a réalisé les maquettes de la mairie et de l’école, deux chefs d’œuvres qui lui ont demandé respectivement 80 000 et 45 000 allumettes. Plusieurs années après, la passion reste intacte, et nul n’est besoin d’insister pour voir ce jeune retraité du textile grimper à l’étage et ramener d’autres de ses œuvres comme une église ou la maison de sa fille. « Ce qui m’intéresse, ce sont les détails extérieurs : qu’il ne manque aucune fenêtre par exemple » explique l’artiste. Les petits lampadaires posés devant la mairie en sont la preuve ! « Chaque fois que des amis viennent nous voir, nous les emmenons admirer la maquette de la mairie qui est exposée dans le hall » ajoute Viviane, son épouse. Celle de l’école est elle aussi exposée sous une cloche de plexiglas : « On la sort pour la kermesse chaque année pour que les gens la voient » raconte fièrement la directrice de l’établissement. « Moi je l’ai toujours connue depuis que je suis-là, et ce qui m’espante le plus, ce sont tous les petits bureaux et chaises ! » continue-t-elle avec enthousiasme. Pourtant, André n’a plus touché une allumette depuis trois ans… « Il n’y a pas assez de place chez moi » confie-t-il avec un peu de tristesse, « et puis cela coûte cher d’acheter les allumettes et la colle ». Ce n’est pas faute d’avoir des idées : « Mon rêve, c’est de réaliser l’abbaye d’En Calcat » chuchote-t-il sans y croire. « Ce qu’il me faudrait, c’est un local et un peu d’aide pour le matériel ». Mais en attendant qu’un mécène entende son appel, André repeint tranquillement ses nains de jardins…