La muse

– Alors, tu l'écris ce #MercrediFiction ?
– Impossible, j'ai perdu ma muse.
– Comment ça ?
– Sans elle, ma tête est vide, ma main inerte. Les mots sont silencieux.
– Mais enfin, tu as toujours su écrire ?
– C'est vrai, mais avec ma muse, ça allait au-delà de "savoir" écrire. Elle donnait un sens aux mots. Ils riaient, respiraient, jouaient, avaient le goût de vivre, pour elle.
– Ah je vois... Comme du sel dans un plat fade ?
– Oui... Ou l'amour sur le monde...