C’est un homme sec, aux longs cheveux blonds un peu filasses et aux bras tatoués. Il prend le visage de l’enfant entre ses mains et lui dépose un baiser sur le front. Puis il lui parle longuement, les deux mains posées sur les épaules, comme un père parlerait à son fils. Une larme perle sur la joue du petit garçon. Ils restent longuement enlacés.…

Lire la suite

Elles sont assises toutes les trois sur une valise, comme ça, sur le trottoir. La mère et ses deux petites filles. Peut-être attendent-elles quelqu’un ? Embouteillage sur la chaussée. Au moment où j’arrive à leur hauteur, un camion s’arrête, un bras sort par le carreau, avec un sachet de pains au chocolat. Une des petites l’attrape au vol et va se rasseoir. Je baisse…

Lire la suite

Elle assied doucement le bébé sur la table devant elle, puis pose ses deux mains sur sa tête pour bien la maintenir. Ils se regardent longuement dans les yeux, jusqu’à ce qu’elle penche sa tête vers lui et frotte le bout de son nez sur le sien. L’enfant se jette gaiement en arrière. Et elle recommence, encore et encore. Il ne semble pas se…

Lire la suite

Timide derrière ses lunettes, son regard se perd dans une assiette de petits pois. Il ne semble pas très grand et se comporte discrètement. Lâchant doucement sa fourchette, il caresse sa barbe brune qui ne paraît manifestement pas être le fruit de la mode mais bien une partie de lui depuis longtemps. Il semble réfléchir. Quand soudain il lève les yeux, et croise mon…

Lire la suite

Elle porte une robe en laine au col très échancré qui laisse apparaître une épaule toute entière. Ouvrant le petit sac de cuir posé sur ses genoux, elle en sort une cigarette et la porte à la bouche, laissant au passage une trace de rouge à lèvres sur le filtre. A plusieurs reprises, elle regarde fébrilement sa montre , se tortille sur le banc,…

Lire la suite

C’est un grand gaillard musclé aux yeux bleus et au crâne rasé, ancien agent des renseignements reconverti dans l’habitat solidaire… On ne se connaissait pas hier, mais nous échangeons comme deux vieux amis. Je sais déjà tout de lui : sa femme, ses deux enfants, sa mère bretonne, son père militaire… Nous devisons sur les bienfaits du don et du partage. Et il hoche…

Lire la suite

Ca se bouscule en terrasse ! Ils sont au moins une dizaine à se serrer sur le banc improvisé par le tuyau de chaufferie, à l’abri du petit vent frais, en plein soleil. Certains s’en vont, d’autres arrivent pour se glisser au chaud sur le promontoire. D’autres encore préfèrent se la jouer solo un peu plus loin, mais toujours en jetant un regard en…

Lire la suite

Elle ne sort pas à n’importe quelle heure. En général, elle attend patiemment qu’il n’y ait plus personne. Alors elle s’y prend tôt le matin ou tard le soir. Elle passe la tête discrètement de derrière la tôle ondulée, scrute les alentours, puis trottine rapidement sur le béton pour se faufiler le plus vite possible derrière les poubelles. Coûte que coûte, il lui faut…

Lire la suite

Il est assis derrière son comptoir,  tête baissée. Je m’avance vers lui et lui demande le prix d’un téléphone. Tout confus, il lève les yeux vers moi, manifestement paniqué. Son regard noir semble vouloir dire quelque chose, mais se dérobe mille fois avant d’y parvenir. Il finit par souffler un suppliant « Frère pas là » avec un accent arabe à couper au couteau. J’observe l’échoppe…

Lire la suite

Les rires clairs des trois fillettes montent le long des murs de la cour intérieure. Elles sont toutes habillées de la même façon : fuseau noir, marinière bleue,  baskets roses. Leurs longs cheveux bruns tombent jusqu’aux reins. La plus grande ne doit pas avoir plus de neuf ans. Elle tient dans sa main un flacon remplie d’eau savonneuse, et souffle dans le petit bâton…

Lire la suite

20/30